lundi 5 mai 2008

L’Allemagne et l’Espagne, leaders dans l'énergie solaire


En forte croissance, le marché du photovoltaïque espagnol devrait largement profiter à l’industrie allemande, exportatrice de technologies renouvelables. L’Espagne représente le 3ème marché mondial pour l’énergie solaire, après l’Allemagne et la Californie.
En Espagne, le photovoltaïque devrait atteindre une production de 1200 Megawatt (MW) en 2008, soit une hausse de 700 MW par rapport à l’année 2007, selon des prévisions établies par l’agence de conseil allemande Solarpraxis et le Secrétariat général espagnol à l’énergie. L’industrie du voltaïque allemande voit dans cette expansion de belles opportunités d’exporter sa technologie vers l’Espagne, d’autant que le gouvernement espagnol entend poursuivre et rendre plus attractive encore sa politique de soutien aux énergies renouvelables.
Des installations produisant un total de 200 MW ont déjà été implantées pendant le premier trimestre de cette année. « La croissance du marché espagnol, exceptionnellement bonne, confirme nos prévisions émises l’an passé» se réjouit Karl-Heinz Remmers, initiateur et membre de la direction de l’agence de conseil et de communication sur l’énergie solaire Solarpraxis. L’agence voit de manière « très positive » les derniers projets du gouvernement espagnol en matière de soutien aux énergies renouvelables, à savoir l’arrêt de limitation de production pour les installations photovoltaïques allant jusqu’à 2 MW, soit une mesure qui concerne la majorité des installations du pays.
« Au-delà de la sécurisation des investissements qu’offre la fixation des prix étalée sur plusieurs années, le rachat de l’électricité solaire à hauteur de 31 cts/kWh continue d’offrir un cadre excellent pour les investissement en Espagne – qui bénéficie d’un rayonnement solaire deux fois plus important que l’Allemagne - et du même coup offre des chances d’exportation immenses pour les entreprises allemandes, » poursuit Karl-Heinz Remmers. Selon la Fédération allemande de l’économie solaire (BSW-Solar), l’industrie du solaire allemand a exporté sa technologie pour un montant se situant autour de deux milliards d’euros, dont la grande majorité est partie vers l’Espagne. Si un arrêté municipal comme celui pris par la ville de Barcelone ne peut expliquer à lui seul l’expansion des installations photovoltaïques, il n’en reflète pas moins la volonté des pouvoirs publics espagnols d’investir de manière conséquente dans les énergies renouvelables. Rappelons que la capitale catalane a promulgué un décret municipal effectif depuis août 2000, revue en septembre 2006, prévoyant l'installation généralisée et obligatoire de chauffe-eau solaires dans tout bâtiment neuf ou en réhabilitation, l'objectif étant de couvrir un minimum de 60% des besoins en eau chaude (voir article lié).
L’agence à l’énergie de la ville rapporte qu’entre août 2000 et décembre 2006, un total de 31 050 mètres carrés de panneaux solaires a été installé sur 597 bâtiments concernés par l’arrêté municipal. Ce sont 32 076 MWh par an qui ont été économisés, soit, d’après l’agence municipale, une consommation égale à la consommation annuelle d’une ville de 58 000 habitants. 5640 tonnes de CO2 ont pu être évitées. Source : novethic.fr

Aucun commentaire: